Île Maurice

Diversité culturelle à l'Île Maurice

Ce qui m'avait le plus frappé lors de mon premier séjour à l'île Maurice est la diversité culturelle qui y règne. Plusieurs différentes communautés y cohabitent en toute sérénité. En effet, dans le passé, le pays a vu arriver plusieurs vagues de population venant de Chine, d'Inde et d'autres pays encore. Malgré tout, il n'y a pas de rivalité entre les différents groupes mais il règne plutôt à Maurice un climat de tolérance et de respect mutuel. Je peux affirmer que chaque communauté a su garder son identité et ses traditions.

Cette année, je compte venir sur l’île plusieurs fois pour suivre l’avancement des travaux de la résidence que j’ai faite construire dans le Nord de l’île. J’étais déjà de passage lors de la célébration du Nouvel An chinois en février. Les rues étaient très animées et il y avait une troupe qui effectuait la danse du Dragon. Les gens s’amusaient à allumer des pétards et cela faisait un énorme vacarme joyeux. Une famille d’origine chinoise m’avait invité chez eux et j’ai eu l’occasion de goûter plusieurs plats totalement inconnus pour moi. Ils étaient tous très délicieux et parfumés de différentes épices. Je m’en souviendrais longtemps de cette nuit. J’étais ensuite reparti en France quelques jours après pour revenir sur l’île trois semaines plus tard. J’étais étonné car j’étais tombé sur la période où la communauté hindouiste célébrait aussi son Nouvel An. Je peux ainsi affirmer que j’ai eu le plaisir de fêter le Nouvel An trois fois cette année.

Quand on va sur le site http://ilemaurice.com/fetes-quelles-sont-les-principales-fetes-a-maurice.html, on peut comprendre que la vie religieuse tient une grande place dans la vie des habitants. Quand j'ai fait la visite de l'île, j'ai eu plusieurs fois le privilège de découvrir des temples destinés à chaque type de religion. Ils sont tous aussi beaux les uns que les autres.

Un vent de liberté

Quand j’étais au lycée, je me souviens que je sortais avec un jeune motard aux cheveux longs. Notre idylle n’avait pas duré bien longtemps mais mes parents étaient inquiets à l’idée de me voir grimper à l’arrière de sa moto. Ces souvenirs sont remontés à la surface pendant nos vacances à l’île Maurice. Avec mon mari, nous avons découvert une concession de motos sur l’île. C’est tout à fait par hasard que nous sommes tombés sur ce magasin. Celui-ci proposait exclusivement des engins fabriqués  par la marque Harley Davidson, qu’il propose en location ou à la vente. Ce magasin est situé tout au bord du lagon de Grand Baie, dans le nord de l’île Maurice. Mon mari étant aussi un passionné de ces gros engins à deux roues, nous avons décidé de louer un exemplaire pour le week-end. Nous avons beaucoup hésité sur le modèle à prendre. Tous étaient d’une incroyable beauté, et leur entretien était remarquable. Le personnel du magasin a été très serviable, et au moment de nous donner les clés, le commercial nous a informés sur les règles de prudence à respecter. Nous avons laissé les enfants chez des amis et avons fait une petite escapade en amoureux. J’ai préparé quelques sandwichs et pris des boissons, et nous voici sur les routes de l’île Maurice. Le soleil était au rendez vous. Partant de Grand Baie, nous avons pris la direction de Port Louis où nous avons dormi dans un charmant petit hôtel. Nous avons continué notre périple jusqu’à Flic en Flac. Après un succulent repas dans un restaurant proposant de la cuisine indienne, nous avons pris le chemin du retour. Ce petit intermède en amoureux a été un vrai bonheur. Et quel plaisir de se faufiler dans les embouteillages. Promis, nous remettrons çà lors de notre prochaine visite.

Visite de la réserve naturelle Casela

Notre séjour à l’île Maurice a été vraiment enchanteur. Le climat était agréable, les habitants très sympathiques. Pour rendre leur passage sur l’île encore plus divertissant, les touristes avaient le choix entre une multitude d’activités proposées par de nombreux prestataires de service.

Parmi celles-ci, il y a la visite que nous avons effectuée au sein de la réserve naturelle Casela. C’est un endroit qui existe depuis plus d’une trentaine d’années. Elle s’étend sur une superficie d’une dizaine d’hectares, et fait partie intégrante du grand domaine Yemen. Le parc propose une multitude d’activités, adaptées pour tous les âges. Nous avons commencé la visite par un passage à la mini-ferme, où les enfants ont pu s’extasier devant différents types d’animaux. Un guide s’est chargé de nous guider et a aidé les enfants à entrer en contact avec les animaux. La petite a même pu donner un biberon à un petit animal.  Nous avons ensuite déjeuné dans le restaurant du domaine, où nous avons dégusté quelques spécialités de la cuisine indienne. L’après-midi, avec mon mari, nous avons décidé de faire une promenade à travers le parc. Plusieurs moyens de locomotion sont mis à la disposition des visiteurs pour parcourir les sentiers qui serpentent à travers le vaste domaine. Nous avons choisi de parcourir quelques kilomètres à pied. Heureusement que nous avions mis des chaussures de marche car le terrain était un peu accidenté. Notre excursion à travers le domaine était sous la supervision d’un guide. Sur notre trajet, nous avons fait une rencontre incroyable avec quelques félins. Le guide nous a montré comment les approcher en toute sécurité. Il nous a même incités à les caresser. D’abord craintive, j’ai réussi à caresser le pelage d’un lionceau. C’était une expérience incroyable que je n’oublierai pas de sitôt. Pour immortaliser cet instant magique, mon mari m’a prise en photo avec ce magnifique félin. 

Le mode de vie à la Mauricienne

 

March

Ma première impression sur l’île a été la bonne. J’étais sûre d’y trouver une mode de vie et des habitudes totalement différents de ce que je vivais chez moi. Même si je suis convaincue qu’il y a des facettes de ce beau pays que je ne connais pas encore, je reste certaine qu’il y a des endroits encore plus beaux sur l’île.

J’ai été fort agréablement surpris du respect que les mauriciens ont pour la religion et les lieux de cultes en particulier. Même s’il faut très chaud à Maurice pendant la saison estivale, il est préférable de ne pas montrer trop de chair notamment sur les places publiques ou dans la rue. La plage est le seul endroit de l’île où les maillots et les strings (et encore) ont leur place.

Un conseil : faites vous hébergez en maison d’hôtes ou mieux, chez l’habitant. Vous profiterez de moments d’échanges extraordinaires et vous participerez aux nombreuses fêtes religieuses qui caractérisent le pays.  C’est certes plus rustique mais aussi très instructifs.

Il faut entre autre faire très attention à ne pas fumer dans les endroits publics car c’est strictement interdit. Le pourboire est une tradition chez les mauriciens alors ne dérogez pas à la règle. Si dans les restaurants, on mange avec des assiettes et des couverts, il est fort possible que l’on vous demande d’utiliser plutôt votre main droite pour vous servir dans un foyer mauricien. On se sert avec la main droit sans fourchette ni couteau selon la tradition. On peut se servir d’une feuille de banane en guise d’assiettes (surtout pour le riz).

Dans l’ensemble, je ne suis pas déçue de cette perle au beau milieu de l’Océan Indien. Mais je dois même dire que j’ai été très surprise à certains moments. Au-delà des images de cartes postales, je découvre un pays, un peuple charmant à coutumes différentes et attachantes.